Ri-PLAY, une semaine singulière…

Les enfants du SSR Pédiatrique de Paul Dottin (Hospitalisation à la journée) ont bénéficié, dans le cadre d’une semaine RI-PLAY,  d’une prise en charge rééducative innovante du 8 au 12 juillet 2019.

Cette activité nommée RI-PLAY (refaire par le jeu) a proposé la réalisation d’activités thématiques encadrées, en groupes de 4 à 8 enfants.

Inspiré de la méthode HABIT-ILE, rééducation intensive pour enfants hémiplégiques présentant une paralysie Cérébrale, cette méthode a été mise en place à l’issue d’une étude multicentrique, réalisée entre deux services de SSR, l’un à Bruxelles, l’autre à Colombia (USA).

Les résultats ont relevé une preuve d’efficacité sur l’évolution motrice des enfants pris en charge.

Il s’agit d’une rééducation motrice avec objectifs fonctionnels, notion de progressivité dans les activités proposées qui se déroulent dans un contexte ludique, ceci afin d’entretenir la motivation de l’enfant.

Notre programme comporte des activités thématiques variées (graphisme, habillage, jeux moteur, jeux d’adresse.....) qui se déroulent  deux fois par jour de 9h30 à 11h30 et de 13h45 à 15h45 du lundi au vendredi matin. Les équipes encadrantes sont constituées de rééducateurs de profession différente, mais aussi d’éducateurs, ceci afin d’avoir un regard croisé sur la réalisation des activités.

Les différentes médiations proposées étaient adaptées au niveau moteur des enfants. Ceci leur a permis de s’investir pleinement dans des activités motrices et cognitives. L’aspect ludique mis au premier plan a permis de rompre la routine des soins de rééducations habituels, leur permettant ainsi un investissement optimal.

Les enfants ont, par ailleurs, été dynamisés par l’approche pluri-professionnelle des activités proposées.

Questions/réponses des professionnels mobilisés....

Question : Le programme Riplay mis en place pendant une semaine sur le SSR,  en quoi cela consiste-t-il ?

Réponse : Ri –PLAY est une semaine particulière de soins pendant laquelle toutes les activités rééducatives se réalisent en groupe et de façon décloisonnée

Les prises en charge des enfants se font dans des ateliers de groupe à thème ludique et fonctionnel ce qui permet de travailler sur la motivation des enfants et d’analyser leurs capacités dans les gestes de la vie quotidienne.

Des objectifs sont définis pour  chacun des ateliers, sous forme de médiation (cirque, maquillage, chasse au trésor…).

Q : Comment vous en est venue l’idée ?

R : Nous avons assisté à un congrès sur la prise en charge des enfants cérébro-lésés où les intervenants parlaient de prise en charge plus ludiques et intensives dans leurs établissements.

Nous en avons parlé au Dr DONSKOFF qui a validé ce programme.

Nous avons sollicité notre chef de service qui nous a soutenu dans cette démarche et l’a validée sur le plan organisationnel.

Ceci nous a donné envie de dynamiser notre pratique de tous les jours et ainsi en équipe nous avons  créé  RI-PLAY.

Q : Quels sont les bénéfices pour les patients ?

R : Tout est nouveau pour les enfants car ils voient leurs éducateurs et rééducateurs travailler ensemble, en cohérence dans des ateliers fonctionnels sous forme de jeu.

La motivation des jeunes patients et leur investissement  nous a étonné.

Nous avons aussi pu observer des moments d’entre-aide entre les enfants et une motivation accrue lors de la réalisation des ateliers.

Les enfants ont pu montrer qu’ils étaient capables de soutenir une activité sur 2h de temps dans la joie, la bonne humeur et en réalisant des gestes que nous avions peu vu dans notre pratique courante.

L’observation des enfants pendant les ateliers nous a permis de recentrer certains de nos objectifs de soins.

Q : Pensez-vous poursuivre cette première session et sous quelle forme ?

R : Une forme quasiment similaire mais sur laquelle il convient d’apporter des améliorations comme, revoir la composition des groupes, plus de temps pour préparer les ateliers, améliorer l’organisation de la mise en place et la logistique.

Nous pourrions organiser une activité avec un thème commun à tous les groupes à la fin la semaine, prévoir une réunion  de débriefing sur le déroulement du projet afin de l’optimiser.

Une réflexion sur le nombre et les thèmes des ateliers est en cours afin d’optimiser les motivations des jeunes patients.

Nous envisageons de reproduire cette session sur la première semaine des vacances d’hiver avec une réflexion plus approfondie sur la composition des groupes au vu des nouveaux entrants.

Q : En conclusion pourriez-vous me donner votre évaluation sur cette nouvelle forme de prise en charge rééducative.

R : Nous sommes satisfaits d’avoir pu mettre en place ce projet lourd sur le plan organisationnel et en  peu de temps grâce à l’investissement de toute l’équipe.

Les retours des enfants et de leurs parents ont été très positifs ce qui nous conforte dans la poursuite de ce programme.

Nous remercions également la direction qui a soutenu ce projet.

Les  rééducateurs et éducateurs des services d’hospitalisation de jour 1 et 2 et à temps fractionné 2.